les invariants Freinet

Cette page tirée de Wikipédia ne cite que Freinet, à relire tous les mois pour enseigner moins bête (on oublie tellement vite ce à quoi on tenait !). Bien sur certains invariants peuvent donner lieu à discussion, ils ont cet intérêt aussi…

Ils permettent également de devoir, pour essayer de les comprendre et de se représenter comment les mettre en pratique, se mettre dans la peau de l’enseignant mais aussi de rester un être humain avant tout, partie féminin partie masculin, pouvant réagir comme ancien élève, enseignant, parent d’élève…

 

En 1964, deux ans avant sa mort, Freinet rédige les « invariants pédagogiques »

« C’est une nouvelle gamme des valeurs scolaires que nous voudrions ici nous appliquer à établir, sans autre parti pris que nos préoccupations de recherche de la vérité, à la lumière de l’expérience et du bon sens. Sur la base de ces principes que nous tiendrons pour invariants, donc inattaquables et sûrs, nous voudrions réaliser une sorte de Code pédagogique… »

  • Invariant no 1 : L’enfant est de la même nature que nous.
  • Invariant no 2 : Être plus grand ne signifie pas forcément être au-dessus des autres.
  • Invariant no 3 : Le comportement scolaire d’un enfant est fonction de son état physiologique, organique et constitutionnel.
  • Invariant no 4 : Nul – l’enfant pas plus que l’adulte – n’aime être commandé d’autorité.
  • Invariant no 5 : Nul n’aime s’aligner, parce que s’aligner, c’est obéir passivement à un ordre extérieur.
  • Invariant no 6 : Nul n’aime se voir contraint à faire un certain travail, même si ce travail ne lui déplaît pas particulièrement. C’est la contrainte qui est paralysante.
  • Invariant no 7 : Chacun aime choisir son travail, même si ce choix n’est pas avantageux.
  • Invariant no 8 : Nul n’aime tourner à vide, agir en robot, c’est-à-dire faire des actes, se plier à des pensées qui sont inscrites dans des mécaniques auxquelles il ne participe pas.
  • Invariant no 9 : Il nous faut motiver le travail.
  • Invariant no 10 : Plus de scolastique.
    • Invariant 10 bis : Tout individu veut réussir. L’échec est inhibiteur, destructeur de l’allant et de l’enthousiasme.
    • Invariant 10 ter : Ce n’est pas le jeu qui est naturel à l’enfant, mais le travail.
  • Invariant no 11 : La voie normale de l’acquisition n’est nullement l’observation, l’explication et la démonstration, processus essentiel de l’École, mais le tâtonnement expérimental, démarche naturelle et universelle.
  • Invariant no 12 : La mémoire, dont l’École fait tant de cas, n’est valable et précieuse que lorsqu’elle est vraiment au service de la vie.
  • Invariant no 13 : Les acquisitions ne se font pas comme l’on croit parfois, par l’étude des règles et des lois, mais par l’expérience. Étudier d’abord ces règles et ces lois, en français, en art, en mathématiques, en sciences, c’est placer la charrue devant les bœufs.
  • Invariant no 14 : L’intelligence n’est pas, comme l’enseigne la scolastique, une faculté spécifique fonctionnant comme en circuit fermé, indépendamment des autres éléments vitaux de l’individu.
  • Invariant no 15 : L’École ne cultive qu’une forme abstraite d’intelligence, qui agit, hors de la réalité vivante, par le truchement de mots et d’idées fixées par la mémoire.
  • Invariant no 16 : L’enfant n’aime pas écouter une leçon ex cathedra.
  • Invariant no 17 : L’enfant ne se fatigue pas à faire un travail qui est dans la ligne de sa vie, qui lui est pour ainsi dire fonctionnel.
  • Invariant no 18 : Personne, ni enfant ni adulte, n’aime le contrôle et la sanction qui sont toujours considérés comme une atteinte à sa dignité, surtout lorsqu’ils s’exercent en public.
  • Invariant no 19 : Les notes et les classements sont toujours une erreur.
  • Invariant no 20 : Parlez le moins possible.
  • Invariant no 21 : L’enfant n’aime pas le travail de troupeau auquel l’individu doit se plier comme un robot. Il aime le travail individuel ou le travail d’équipe au sein d’une communauté coopérative.
  • Invariant no 22 : L’ordre et la discipline sont nécessaires en classe.
  • Invariant no 23 : Les punitions sont toujours une erreur. Elles sont humiliantes pour tous et n’aboutissent jamais au but recherché. Elles sont tout au plus un pis-aller.
  • Invariant no 24 : La vie nouvelle de l’École suppose la coopération scolaire, c’est-à-dire la gestion par les usagers, l’éducateur compris, de la vie et du travail scolaire.
  • Invariant no 25 : La surcharge des classes est toujours une erreur pédagogique.
  • Invariant no 26 : La conception actuelle des grands ensembles scolaires aboutit à l’anonymat des maîtres et des élèves; elle est, de ce fait, toujours une erreur et une entrave.
  • Invariant no 27 : On prépare la démocratie de demain par la démocratie à l’École. Un régime autoritaire à l’École ne saurait être formateur de citoyens démocrates.
  • Invariant no 28 : On ne peut éduquer que dans la dignité. Respecter les enfants, ceux-ci devant respecter leurs maîtres est une des premières conditions de la rénovation de l’École.
  • Invariant no 29 : L’opposition de la réaction pédagogique, élément de la réaction sociale et politique est aussi un invariant. avec lequel nous aurons, hélas! à compter sans que nous puissions nous-mêmes l’éviter ou le corriger.
  • Invariant no 30 : Il y a un invariant aussi qui justifie tous nos tâtonnements et authentifie notre action : c’est l’optimiste espoir en la vie.
Cet article, publié dans ASH, master MES / M1 et M2, outils de survie, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s