rythme de travail pour des 6ème

Les élèves de 6ème n’ont pas plus que les autres élèves de collège des capacités à rapidement s’adapter et à travailler au même rythme, sauf que pour les autres niveaux, on se fait croire qu’ils en sont capable ; pour ce qui est des élèves de 6ème, il est difficile de se le faire croire, à moins d’une cécité longuement acquise au cours des années.

Imaginez leur panique, sortant des contraintes du CM (avec un ou deux enseignants et leurs petites manies qui pouvaient structurer et rassurer les élèves), d’arriver avec plein de professeurs qui souvent pensent avoir trouvé une méthode incontournable d’organisation, de rythme de travail, de structuration pour les élèves. Or l’on ne trouve que rarement des équipes qui décident des mêmes démarches à adopter dans toutes les matières qui ont les mêmes contraintes pour une même classe… et il n’est même pas certain que cette situation serait idéale : le mieux serait peut-être que l’équipe pédagogique d’une classe de 6ème se mette d’accord pour que plusieurs modes d’organisation soient employés afin que les élèves puissent ensuite devenir autonomes en adoptant le mode qui leur convient le mieux… ce qui n’est pas possible lorsque tous les enseignants demandent exactement la même réaction pour une seule situation.

Donc ce bazar traumatisant est une force de formation pour les élèves, mais il reste néanmoins qu’ils sont bien perturbés (et pas tous, pas de la même façon…).

Pour sécuriser les élèves, il vaut mieux prévoir des alternances d’activités plus ou moins longues (on peut leur préciser les durées par rapport au temps de la période de cours : « un grand moment à travailler sur cela puis un temps de lecture à écouter pendant quelques minutes »). Le piège est de proposer une activité de suivi de cours (vous parlez de façon frontale) et de penser que les quelques réponses et l’apparente attention montrent que cela « fonctionne »… or soyons clair, il n’y a aucune raison pour que des élèves de 6ème soient attentif dans séance qui ne passionnerait pas les adultes.

Nous sommes habitués à zapper, surfer, gérer plusieurs informations et tâches en même temps (avec une rare inefficacité, d’après des études récentes) et les enfants aussi, davantage peut-être. S’ils ne peuvent vous zapper, ils vont zapper dans leur tête.

Attention : des moments d’inattention et de rêverie sont nécessaire à l’équilibre des enfants qui, en France, ont beaucoup d’heures de cours et de différentes matières à gérer en une seule journée. Bien sûr, on souhaiterait que ce soit plutôt les cours des collèges qui bénéficient de leur inattention… mais on peut aussi accompagner cette nécessaire démarche de survie physiologique des élèves en prévoyant les moments de détente…

Pour cela, alternez les moments d’écoute, de participation (attention, si un seul élève qui participe à la fois, il s’agit encore d’écoute pour le reste de la classe… privilégiez donc les tours de parole dans des groupes : chacun doit donner son avis et prendre en compte celui des autres… ça réveille certains !), de réflexion, de copie, de lecture, d’écriture;

Demander des moments courts pour les exercices et la réflexion est intéressant : les élèves sont plus efficaces lorsqu’ils ont moins de temps… enfin, disons que certains élèves sont plus efficaces, d’autres, en début d’année (et parfois toute l’année de 6ème) sont totalement incapables d’agir vite – les raison peuvent être multiples. Donc du temps pour que les plus lents parviennent aussi à se mettre à la réflexion, à la copie, au travail… et des activités pour les plus rapides (toujours un livre à lire sur soi, des livres à disposition en cours, des BD, des exercices supplémentaires à certains moments…). Et puis des moments de « parcours » pendant la séance qui permettent à certains de choisir un parcours rapide et à d’autre des parcours lents, le but étant que l’essentiel soit vu par chacun tandis que certains travaillent plus en profondeur…

Séquences

On se méfie et on ne cherche jamais à épuiser un sujet, ni même à en brosser une esquisse qui semble satisfaisante : un adulte ne peut être satisfait par une séquence de classe de 6ème. Il faut garder en tête les objectifs suivants :

  • aider les élèves à structurer leur pensée avec des thèmes, situations, supports différents (+ autonomie dans les études pour la suite)
  • permettre aux élèves de progresser dans les grands domaines d’apprentissage : lire, écrire, parler
  • donner des outils pour aider les élèves à mieux progresser dans ces trois domaines
  • favoriser l’accès des élèves aux arts et à la créativité
  • aider les élèves à devenir des citoyens de la République

Cette liste n’est pas exhaustive mais si l’on pense déjà à cela, on peut penser qu’en français, l’année sera bien remplie…

Le mieux, me semble-t-il, est de construire entre 9 et 10 séquences (plus elles sont longues moins elles ont de sens), et de ne pas avoir peur d’arrêter une activité qui ne fonctionne pas (en le signalant aux élèves et sans le faire tous les trois cours…) : les séances peuvent être très courtes (15 mn) mais durer parfois deux heures si c’est justifié… Il faut varier et toujours permettre aux élèves qui en ont besoin de se situer : « on a fait X, on va s’en servir pour maintenant faire Y, puis on fera Z : rapide rappel de X ? », etc.

Un article prochain donnera une liste de séquences possibles pour la 6ème…

Pour ce qui est du matériel, il est en général déjà décidé par l’équipe de l’année précédente : donc il vous faudra vous adapter aux cahiers ou classeurs. De toutes manières, j’ai toujours trouvé l’organisation complexe avec les 6èmes, mais un classement linéaire est souvent préférable… un article prochain en parlera aussi (attention : la classeur est une catastrophe – feuilles mélangées, perdues, matériel cassé – mais correspond à un réel apprentissage du classement et du rangement…).

Cet article, publié dans classe de 6ème, enseignement, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s